Traducteurs, voici les erreurs qui font fuir vos clients

  • Le tout n’est pas de trouver des clients, mais bien de les garder, n’est-ce-pas ?

Au début de ma carrière de traductrice, j’ai commis beaucoup (vraiment beaucoup) d’erreurs et je continue d’en commettre. Mais j’ai également beaucoup appris au cours de ces 10 dernières années, raison pour laquelle j’ai décidé de vous parler des quelques lecons que j’ai tirées sur mon parcours. C’est parti !

Erreur n°1 : ne pas répondre aux courriels dans un délai de 30 minutes

Ayant travaillé comme gestionnaire de projets en agence de traduction, je sais à quel point il est crucial pour un Project Manager (ci-après PM) que le traducteur qu’il contacte lui réponde aussi vite que possible. Et, très souvent, c’est le premier arrivé qui est servi. Petit bonus : une fois que le PM sait que vous êtes réactif, il vous contactera avant tous les autres potentiels candidats.

Transférez vos courriels pro vers une adresse que vous consultez tous les jours, surtout depuis votre portable. Activez les notifications pour les courriels importants (fonction très intéressante sur Gmail).

Erreur n°2 : ne pas répondre aux demandes des PM parce que vous n’êtes pas devant votre ordinateur et que vous ne pouvez pas accéder au fichier Trados/MemoQ etc…

Vous êtes encore au lit, vous êtes en pleine ascension du Kilimandjaro ou tout simplement en pause déjeuner ? Pas de problème. Confirmez au PM que vous avez recu son courriel (en supposant que vous avez transféré vos courriels vers une adresse que vous consultez très régulièrement) et dites-lui dans combien de temps vous pourrez lui donner une réponse. Ou alors, demandez-lui de vous envoyer le fichier source du document si ce dernier est en PDF, Word, RTF, XML, etc…De nos jours, un simple smartphone suffit pour ouvrir ce type de document. Encore mieux, demandez-lui l’analyse du fichier en plus, vous aurez ainsi toutes les informations nécessaires. Ce qui m’amène à l’erreur n°3.

Erreur n°3 : ne pas avoir de smartphone

Vous êtes fâché avec la technologie ? D’accord, mais si vous voulez être performant, vous allez impérativement avoir besoin d’un smartphone, au moins un d’entrée de gamme. Le plus important est que vous puissiez au moins ouvrir des fichiers classiques pour être plus réactif.

Erreur n° 4 : ne pas prévenir si vous pensez livrer la traduction plus tard que prévu

Si vous voulez établir une relation de confiance avec vos clients, la politique de l’autruche ne vous mènera nulle part. Si vous avez accusé un retard, prévenez le client à temps. Quand je dis à temps, je ne dis pas 10 minutes avant l’heure de livraison prévue, mais au moins 2 heures de temps avant, sinon plus tôt. Les PM prévoient toujours une (petite) marge entre la livraison du traducteur et la livraison au client final, ils ont toutefois besoin de s’organiser, alors prévenez-les au lieu de les mettre devant le fait accompli, ou de disparaître complètement de la circulation.

Erreur n°5 : vous réagissez mal aux critiques (constructives)

Il y a critique et critique, et personne n’en est à l’abri. Je ne suis pas de ceux qui pensent que le client est roi, parce qu’en tant que traductrice, je peux vous dire que vous en verrez des belles, MAIS, si vous recevez une critique (constructive), essayez de faire une petite introspection avant d’envoyer ce courriel salé à votre client. Ne dit-on pas qu’une faute avouée est à moitié pardonnée ? Si vous êtes d’avis que la critique n’est pas fondée, faites-en également part au client car tout ruminer ne vous servira à rien.

Erreur n°6 : vous ne répondez jamais au téléphone (et vous ne rappelez jamais)

Ce qui veut dire que vous n’êtes pas joignable et pas réactif en cas de souci. NEXT !

Erreur n° 7 : vous êtes un peu trop exigeant

Vous ne répondez pas aux courriels après 15h et pas avant 9h00, vous ne travaillez JAMAIS le weekend, vous n’acceptez pas les jobs de moins de 100€, vous ne traduisez pas de textes sur les strings, vos délais de paiement sont immuables et vous vous appelez José et pas Hosé. D’accord…

Pour éviter que le billet soit trop long (parce que personne n’a envie/le temps de lire des articles trop longs), je vous en prépare un deuxième avec encore plus d’astuces pour devenir le traducteur préféré de ces dames…et messieurs.

À bientôt,

Arielle

4 comments so far.

4 réponses à “Traducteurs, voici les erreurs qui font fuir vos clients”

  1. ABADOMA JOSEPH dit :

    Merci Arielle !
    Très intéressant ton blog.
    J’ai hâte de lire le deuxième

    • admin7765 dit :

      Bonjour Joseph,
      merci d’avoir pris le temps de me laisser un commentaire.
      J’espère que le prochain billet vous plaira également !

  2. Janique dit :

    Très belle plume j’adore!!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE SUR DTIN

BIENVENUE SUR DTIN

Bonjour je suis Arielle, traductrice allemand/anglais > français et terminologue. Je suis passionnée par les mots et la traduction, et, ce blog est ma façon à moi de partager ce que j'ai appris pendant de longues années avec ceux qui souhaitent travailler à leur propre compte comme traducteur/interprète.

Pour en savoir plus sur mon travail, visitez mon site www.fabetranslations.com

Les livres que je recommande

Les livres que je recommande

How to succeed as a freelance translator

The prosperous translator

Finding and Marketing to Translation Agencies